6 septembre 2022 – https://www.chretiens2000.com/ – Infos du Thechristianpost

Est-ce qu’il suffit d’être « bon » pour aller au Paradis ? C’est une discussion dans laquelle beaucoup de croyants se perdent actuellement. Bibliquement parlant, il existe un chemin unique pour entrer au Paradis. Ce chemin passe par l’acceptation de Jésus dans sa vie. Or cette invitation de Jésus dans sa foi est corrélée à l’acceptation non pas de ce que l’être humain considère comme bon ou mauvais, mais de ce que Dieu dans la Bible considère comme bon ou mauvais.

Un individu que l’on considère comme bon, peut ne pas l’être aux yeux de Dieu. C’est la raison pour laquelle l’Esprit Saint devient un directeur dans notre vie, pour nous aider à voir le chemin de ce que Dieu appelle bon ou mauvais et ainsi nous pouvons faire des choix dans tous les domaines de notre vie.

Pour cela, il est indispensable de renoncer à soi-même. Le parcours spirituel est essentiel et on sera régulièrement confronté à ce que Dieu appelle mal sans que nous comprenions toujours pourquoi. Pourtant il faudra à chaque fois renoncer à soi-même pour mettre Dieu en première place, c’est ce qu’on appelle la sanctification.

Hébreux 12:14 : Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

Un homme tout seul ne peut réellement mesurer ce qui est profondément « bon », car il vient de la Parole elle-même que toute notre justice est comme un vêtement souillé devant Dieu. Lorsqu’on a un vêtement blanc et qu’on croise quelqu’un qui a un vêtement encore plus blanc, on a tout de suite l’impression que le nôtre est finalement sale. C’est ça les hommes devant Dieu. Quoiqu’on fasse on ne sera jamais assez bon, c’est la raison pour laquelle il est vraiment impérieux d’accepter que Dieu nous oriente et nous conduise vers la sainteté.

Ésaïe 64:6 :Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent.

On ne peut pas entrer au Paradis seulement avec ce que l’homme considère comme bon, ça c’est de l’humanisme. Ce sont des valeurs du monde, véhiculées par les bâtisseurs du monde, (les fameux maçons) et cela n’a aucun lien avec la foi chrétienne.

Si on accepte l’idée qu’il existe un Paradis il faut aussi considérer que celui qui en est à l’origine est celui qui fait les règles d’entrée.

Les hommes considèrent qu’à partir du moment où tu ne fais de mal à personne, ou que tu œuvres à aider les individus, alors tu es bonne personne. Mais avec Dieu la profondeur du bien va bien au-delà.

Marc 8:36 : Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ?

Prenons un couple non marié et qui couche hors mariage (chrétiens ou pas). Devant Dieu c’est inique (inique = contraire à la volonté et à la justice de Dieu). Devant les hommes, ils s’aiment et ils ne font de mal à personne. Pour eux, c’est compatible avec leur volonté et leur propre justice. L’échelle de valeur n’est plus Dieu, mais les hommes eux-mêmes. Cela revient encore une fois à adopter les valeurs humanistes qui consistent à mettre Dieu de côté, loin.

Sans la Bible, sans engagement d’avoir une bonne conscience envers Dieu, on se limiterait aussi probablement à ces niveaux de fonctionnement. Mais la Bible parle constamment de renoncer à soi-même, pour aller dans le sens de Dieu. Il n’est pas nécessaire de comprendre Dieu pour rejoindre Dieu, il est simplement nécessaire et indispensable d’obéir. La plupart du temps dans notre cheminement spirituel, Dieu permet qu’on finisse par découvrir pourquoi, comment. Celui qui craint Dieu, sait qu’il doit accepter promptement. C’est cela renoncer à soi-même.

Les chrétiens qui pensent qu’il suffit d’être bon aux yeux des hommes pour aller au Paradis ont déjà adopté l’Apostasie (délaissement de Dieu), pour mettre l’humain au centre de tout.


Colette :

Actes 4/12 : Il n ’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Jésus seul peut nous sauver, pas notre nature charnelle, soit-elle bonne à nos yeux.

Matthieu 5/21 : Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Même certains qui se disent chrétiens, n’entreront pas dans le royaume des cieux.

Marc 10/18 : Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, si ce n’est Dieu seul. »

Renonçons à vous croire bons, l’ennemi de nos âmes veut nous faire croire à notre bonté innée, afin de nous détourner de la repentance salvatrice que nous propose Jésus-Christ. L’homme n’est pas bon, pire il est pécheur, mais Dieu l’aime.