23 août 2021 : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Le 21 août est la Journée internationale de commémoration et d’hommage aux victimes du terrorisme.

Afin d’honorer les victimes et les survivants du terrorisme, Antony Blinken, le secrétaire d’Etat de l’administration Biden, a publié un tweet. Cette journée, établie par l’ONU en 2017, est destinée à

« promouvoir et protéger les victimes du terrorisme de la pleine jouissance de leurs droits de l’homme et de leurs libertés fondamentales ».

La gauche est à ce point déconnectée de la réalité, même brûlante, à savoir le chaos dans lequel la Maison-Blanche a placé 15 000 Américains à la merci des terroristes talibans, que Blinken n’a pas fait le rapport entre son tweet totalement surréel et les Américains menacés par la faute de son patron.

En cette Journée internationale de commémoration et d’hommage aux victimes du terrorisme, nous rendons hommage à ceux que nous avons perdus à cause du terrorisme, chez nous et à l’étranger. Les États-Unis restent résolus dans leur engagement à demander des comptes aux terroristes.

Voilà selon moi pourquoi le retrait d’Afghanistan a été un tel désastre, et pourquoi j’ai bien plus de facilité à croire à la thèse de la stupidité la plus crasse de politiciens déconnectés des réalités et aveuglés par un dogmatisme qui a dominé toute leur carrière politique, qu’à une conspiration bien programmée destinée à donner le pouvoir à [cochez la case de votre choix] l’Iran, la Chine, la Russie, le Pakistan, l’Islam…

On this International Day of Remembrance and Tribute to the #VictimsofTerrorism, we honor those we have lost to terrorism, at home and abroad. The United States stands resolute in our commitment to holding terrorists to account.

— Secretary Antony Blinken (@SecBlinken) August 21, 2021

Surréel, c’est le mot.