Si notre système de datage commence avec l’année de naissance de Jésus Christ, c’est sa résurrection qui a valu la date annuelle de la plus grande commémoration chrétienne.

La première Pâque chrétienne, autrement dit la résurrection de Jésus-Christ, est évaluée par les spécialistes en l’an 30, probablement le 7 avril 30 ???

Étymologiquement Pâque signifie « passage », donc le passage de la mort à la vie. Bien que les traditions se référant à cette date varient d’un pays à l’autre, aux yeux des chrétiens, Pâque reste le pilier de la religion, dont la célébration diffère légèrement chez les catholiques et les protestants/évangéliques, mais reste toujours dans le même fondement.

Pour beaucoup de spécialistes la résurrection du Christ est le centre de la foi chrétienne. Autrement dit, sans la résurrection il n’y a pas de christianisme. 

Pâque est à l’origine du Christianisme qui représente le don ultime de Dieu, qui a fait cadeau de la vie de son fils pour laver les hommes de leurs péchés.

La résurrection fait office d’une promesse de vie, d’un acte de foi, d’une victoire sans précédent. Là est la racine du christianisme, une foi qui survit à la mort, une résistance absolue qui demeure au-delà de toute épreuve.

La fête de Pâque célèbre la vie, la libération et l’espoir. Croire en Jésus, fils de Dieu, nous donne la vie éternelle, comme l’explique l’évangile de Jean notamment et aussi l’apôtre Paul dans

Rom 10, V. 9 : “Si tu confesses de ta bouche que Jésus est Dieu (le Seigneur), et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé”.

La Pâque protestante est une commémoration légèrement différente par rapport aux Catholiques et aux Juifs. Du côté des protestants et évangéliques, le témoignage biblique est plus important, sur la victoire de la vie sur la mort.

Pâque est l’accomplissement spirituel de Pessah, sortie physique d’Égypte. c’est la nouvelle alliance. Pessah est l’image prophétique des choses à venir, l’ombre des choses à venir.

Luc 22:20 : « et de même aussi la coupe, après avoir soupé, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous. »

Il n’existe pas de prescriptions alimentaires particulières, pour se rappeler le dernier repas (souper) du Christ avec ses disciples.

Nous nous rappelons que la crucifixion de Jésus a eut lieu pendant la Pâque Juive de Pessah. Jésus a partagé le pain et le vin avec ses apôtres. Par la suite Il est arrêté, puis jugé et condamné, puis crucifié. Puis il y a le samedi et le dimanche (pour les Juifs premier jour de la semaine) et la résurrection où le Seigneur « passe de la mort à la vie ».

Par la suite les chrétiens ont célébrer la Pâque, non plus pour commémorer la sortie d’Égypte du peuple juif, mais la résurrection du Christ.

En général, la fête de Pâque est célébrée par toutes les églises protestantes et évangéliques par un culte le dimanche, ce qui n’est pas toujours le cas de Noël.

Si je ne mets pas de S à Pâque, comme le font certains, pour moi ce mot doit rester le terme du « passage » de la mort à la vie, et pas les passages. On ne fête pas plusieurs pâques.