2 mars 2022 : https://www.portesouvertes.fr

Le verdict tant attendu est tombé: ce 28 février, la Cour d’appel de Téhéran (Iran) a annulé la condamnation de 9 chrétiens, dont Mohammad Vafadar. 

Nous vous avions invités à prier pour lui lors du Dimanche de l’Église Persécutée (DEP) 2020. Et Dieu à répondu à vos prières: Mohammad Vafadar est acquitté! 

Depuis le 22 février, vous priiez aussi pour 8 autres chrétiens iraniens d’arrière-plan musulman: Abdolreza (Matthias) Haghnejad, Khalil Daeghanpour, Hossein Kadivar, Kamal Naamanian, Mohammad (Sharooz) Eslamdoust, Babak Hosseinzadeh, Mehdi Khatibi et Behnam Akhlaghi. 

Ce 28 février, la justice iranienne les a également reconnus innocents. 

Selon le juge de la Cour d’appel de Téhéran, il n’y a aucune raison que ces 9 chrétiens soient condamnés.

«Aucune preuve de crime» 

Le juge en rendant son verdict a souligné l’absence de preuves à charge: «Une sentence de condamnation pénale exige une certitude judiciaire et des preuves concluantes de culpabilité; des citoyens ne peuvent pas être condamnés sur la base de spéculations.» Il a conclu en relevant la loyauté des 9 chrétiens envers leur foi et leur patrie: 

«Les défendeurs, selon les enseignements du christianisme, ont adoré et loué dans l’église de maison, et il n’y avait aucune preuve de crime d’action contre la sécurité du pays.»

Les défendeurs obéissent aux lois et au gouvernement de l’Iran, en vertu de quoi ils sont acquittés de tout crime. 

Les chrétiens se réjouissent mais…

Le verdict de la cour d’appel confirme la décision prise le 3 novembre par le juge de la Cour suprême. Il avait estimé que le fait de «prêcher simplement le christianisme» dans des églises de maison ou même de promouvoir la «secte sioniste évangélique» ne constituait pas une atteinte à la sécurité nationale.

Les chrétiens d’Iran se réjouissent de cette nouvelle décision de justice. Mais au cours des derniers mois d’autres décisions et de nouvelles accusations ont démontré le manque de cohérence de la justice iranienne. Rien ne garantit que d’autres affaires similaires tourneront en faveur des chrétiens.

Continuons à prier !

L’Église iranienne appelle à la prière pour Matthias, l’un des 9 acquittés. Il risque une peine de 6 ans d’emprisonnement pour une autre accusation liée à sa foi. Les chrétiens d’Iran demandent également d’intercéder pour Babak et Behnam, récemment accusés de «propagande contre l’État.» Une accusation qui est en relation avec des vidéos où ils demandaient que les chrétiens convertis soient autorisés à célébrer leur culte.

Dieu merci, Mohammad est libre de toute accusation. Nous allons pouvoir retirer son affiche et la chaise vide que nous lui avions réservée dans nos églises, dans le cadre de l’action de prière du DEP 2020 ! Mais continuons à prier pour tous les autres chrétiens inquiétés par la justice en Iran.

Au moins une douzaine d’entre eux, dont Matthias, sont toujours en prison ou en exil intérieur forcé pour des charges similaires.