3 janvier 2021 : Source : Guiame, avec des informations de The Christian Post

L’action est une protestation contre la loi C-4, adoptée au Canada, qui interdit d’aider les personnes qui veulent abandonner l’homosexualité.

Le théologien John Mac Arthur, pasteur de la Grace Community Church à Los Angeles, appelle les dirigeants chrétiens à prêcher la vision biblique de la sexualité dans leurs églises le troisième dimanche de janvier (16). L’action vise à s’opposer à la loi canadienne qui interdit d’aider les personnes qui veulent abandonner l’homosexualité. 

MacArthur a fait la demande dans une lettre ouverte publiée sur le site Web de Grace Community Church le mois dernier. Le pasteur a déclaré avoir reçu une lettre de James Coates, un pasteur de la même confession, en Alberta, au Canada, exprimant son inquiétude au sujet de la loi C-4, qui entrera en vigueur le 1er janvier.

Selon James, la nouvelle loi, adoptée par la Chambre et le Sénat de Cadanse début décembre,

« s’attaque directement aux parents et aux conseillers qui cherchent à offrir des conseils bibliques concernant l’immoralité sexuelle et de genre ». 

Projet de loi C-4

Le projet de loi définit la « thérapie de conversion » comme toute « pratique, traitement ou service visant à changer l’orientation sexuelle d’une personne en hétérosexuelle ou ‘l’identité de genre’ en cisgenre, ou à réprimer ou réduire l’attirance ou le comportement non hétérosexuel. sexuel ».

Le C-4 ajoute cinq nouvelles infractions au Code pénal : amener un mineur (défini comme mineur de moins de 18 ans) à suivre une thérapie de conversion ; retirer un mineur du Canada pour une thérapie de conversion à l’étranger; faire suivre à une personne une thérapie de conversion contre son gré ; tirer profit de la thérapie de conversion ; et annoncer une offre pour fournir une thérapie de conversion.

De plus, la nouvelle loi décrit l’hétérosexualité comme un « mythe ». Les trois premières infractions sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison et les deux dernières jusqu’à deux ans de prison.

Appelé à prêcher la vérité

Le pasteur John MacArthur, qui vit la même interdiction dans son État d’origine, la Californie, a exhorté les pasteurs canadiens à protester contre la criminalisation de l’enseignement biblique sur la sexualité.  

« Notre vocation en tant que ministres de l’Évangile est de prêcher la vérité, d’affronter le péché et d’appeler tous les hommes à la repentance et à l’obéissance à l’Évangile ; la bonne nouvelle qui réalise la conversion de l’âme et sauve les pécheurs de la colère éternelle », a-t-il déclaré dans la lettre ouverte.

« Alors que cette loi entrera en vigueur le 8 janvier 2022, des pasteurs canadiens fidèles prêcheront sur le sujet, appelant à une compréhension biblique du péché sexuel, le jugement éternel qui tombe sur les pécheurs impénitents qui rejettent l’Évangile, et la grâce de Dieu qui offre pardon à ceux qui se repentent et croient en Christ. Dans 1 Corinthiens 6 :9-11, Paul explique clairement pourquoi nous devons dire la vérité », a rappelé le pasteur.

Colette : L’année 2022, comme les suivantes, risque d’être difficile pour les croyants, chrétiens, disciples de Christ qui voudront proclamer la vérité biblique. car il vaut mieux plaire à Dieu qu’aux hommes.