banniere feu presence

Vous êtes sur le site Le Feu De Ta Présence : Le fruit digne de la repentance

 

 

MAT 3/8 : produisez du fruit digne de la repentance

Colette Ruault

 

Une nuit je parlais au Seigneur sur le besoin, l'envie, pour certains le devoir absolu, d'aller évangéliser, car ils disent il nous faut des fruits pour Dieu, on doit porter du fruit.

Le Saint Esprit me posait une question, si tu leur demandes, qu'est-ce que le fruit ou les fruits à produirent, écoute ce qu'ils répondront, beaucoup diront, je dois évangéliser pour porter du fruit, ce sont les âmes que je ramène au Seigneur qui sont mes fruits, et bien NON, pas au yeux de Dieu, pas en premier en tout cas. Et le Saint Esprit me ramenait à "Produisez du fruit digne de la repentance", et Il m'expliquait, ce que c'était pour Lui

 

Notre travail pour Dieu se fera si on porte de bons fruits et il y aura forcément des âmes dans ce travail.

 

C'est une grosse erreur qu'on a voulu faire endosser à l'Eglise, évangéliser, amener des âmes, en culpabilisant les frères et soeurs, mais il n'y a pas de véritables disciples, c'est pourtant ce qui doit composer le corps de Christ : l'Eglise.


Dieu n'a besoin de personne pour amener une âme au salut, mais chacun de nous doit travailler à avoir et mettre en pratique le fruit de l'Esprit.

- Grec : « digne de repentance » c'est « faire un fruit digne de changement d'esprit »

- Jean Baptiste prêche un baptême de conversion mais Jésus nous baptise de feu et d'Esprit

 

  • produisez un fruit qui soit digne du caractère de Dieu

C'est qu'il ne s'agit pas d'actions, d'œuvres isolées, mais de tout l'être, de toute la vie. Du changement radical ou de la repentance, de la conversion

 

Voyons le fruit de l'Esprit

GAL 5/14-25

14 Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
15 Mais si vous vous mordez et vous mangez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.
16 Je dis donc : Marchez par l’Esprit, et vous n’accomplirez point les désirs de la chair ;
17 car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair, et ces deux choses sont opposées l’une à l’autre ; afin que vous ne fassiez point les choses que vous voudriez.
18 Que si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.
19 Or
les oeuvres de la chair sont manifestes, savoir : l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
20 l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
21 les envies, les meurtres, l’ivrognerie, les débauches, et les choses semblables à celles là, dont je vous prédis, comme je vous l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.
22 Mais
le fruit de l’Esprit, c’est la charité (l'amour), la joie, la paix, la patience, la douceur, la bonté, (être magnanime c'est être bienveillant, et généreux, la gentillesse,) la fidélité (exactitude, sincérité, dévouement, honnêteté, vérité, constance,loyauté), la bénignité ( personne bienveillante, douce, indulgente, aimable), la tempérance.(modéré dans ses plaisirs, ses désirs, notamment sur la nourriture et l'alcool, sobre, réservé,modéré)
23 Contre ces choses-là, il n’y a point de loi.
24 Or ceux qui sont à Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.
25 Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.


Par opposition aux "œuvres de la chair" (verset 19) on attendait ici le mot "œuvres de l'Esprit," mais l'apôtre dit : le fruit de l'Esprit, le développement de la vie nouvelle, dont la source, la racine est l'Esprit de Dieu en l'homme, et dont ces vertus chrétiennes sont les fruits.

Ces fruits de l'Esprit sont en tout l'inverse des œuvres de la chair, sans que pourtant l'apôtre les oppose à ces dernières dans un ordre parallèle. La racine de cet arbre magnifique, chargé de si riches fruits, c'est la charité, l'amour, par où l'apôtre reprend la pensée de verset 14. C'est la charité qui produit tout le reste.


Actes 26/20 : mais à ceux de Damas premièrement, et ensuite à Jérusalem, et dans tout le territoire de la Judée, et aux païens, je prêchais de se repentir, et de se convertir à Dieu, en faisant des oeuvres dignes de la repentance.



Grec : faire l'œuvre digne de ce changement d'esprit ou digne d'un travail de changement d'esprit



Note sur Mat 3:2.

Le terme grec, qui n'a point d'équivalent dans notre langue, et qu'on traduit par se repentir, se convertir, s'amender, est un mot composé qui désigne le changement ou la transformation morale de l'homme intérieur.

La repentance, qui en est le principe, la conversion, qui est un retour à Dieu, n'en épuisent pas l'idée. A la repentance, c'est à dire la souffrance morale qui détache l'homme du péché, doit s'ajouter l'action puissante de l'Esprit de Dieu qui crée la vie nouvelle et accomplit la transformation morale.



Jean 3/3,5 discours avec Nicodème

C'était, en effet, le grand sujet qui préoccupait tout Israélite pieux. Mais quel renversement des idées de Nicodème : avec les pharisiens, dont il était, il attendait un royaume extérieur, national, politique. Jésus lui présente un royaume invisible, dans lequel on entre par une transformation morale.

Et, en affirmant la nécessité pour tous de cette naissance d'eau et d'esprit, Jésus détruit du même coup cet édifice de vertus, d'œuvres, d'observances de la loi, par lesquelles la propre justice pharisaïque pensait pouvoir subsister devant Dieu !

Il ne s'agit plus de faire, mais d'être, et avant d'être, il faut naître. Ainsi Jésus répond aux préoccupations intimes de Nicodème.

 

-Le sentiment douloureux du péché par le réveil de la conscience est la seule vraie préparation à recevoir le Sauveur et par lui la grâce. Or ce sentiment est une obligation morale, puisque ici et partout dans l'écriture, il est ordonné.

 

Un fruit digne de la repentance, de la régénération, c'est le fruit qu'elle produit nécessairement.

 

MAT 7/16-20 : 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? 17 Ainsi, tout bon arbre produit de bons fruits ; mais le mauvais arbre produit de mauvais fruits. 18 Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre produire de bons fruits. 19 Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20 C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

 

Voilà ce que Paul dit à Tite sur le bon fruit. L'apôtre désire que les chrétiens de Crète fournissent à ces deux serviteurs de Dieu ce qui leur était nécessaire pour leur voyage

 

Tite 3/14 : Fais accompagner avec soin Zénas le légiste, et Apollos, afin que rien ne leur manque.
14 Et que les nôtres apprennent aussi à s’appliquer les premiers aux bonnes oeuvres, pour les besoins nécessaires, afin qu’ils ne soient pas sans fruit.


Le bon fruit c'est aussi de s'occuper de nos frères et soeurs avec ce que Dieu nous donne, là des moyens financiers pour payer un passage en bateau, ou des chausures, ou des vêtements ou de la nourriture, ce sont des fruits que l'on porte pour le Seigneur.

 

JEAN 15/8 : En ceci, se rapporte à ce qui suit : En ce que vous portiez beaucoup de fruits, le Père est glorifiéDieu, dans ses perfections, sa puissance, sa sainteté, son amour, se glorifie en reproduisant, dans le moindre de ses enfants, ces divers traits de sa ressemblance, plus que par toute la magnificence des œuvres de la création. Portez beaucoup de fruit à la gloire de Dieu, ce sera la preuve certaine que vous êtes mes disciples et le moyen de le devenir toujours de nouveau. Le grec porte : et vous deviendrez disciples à moi, véritablement disciples et véritablement à moi.



"Il faut toujours devenir disciple ; on n'est pas tel une fois pour toutes." Citation de F.Godet.

 

Retour sur Etudes

 

 

Formulaire de Contact
Liens utiles
Qui sommes-nous ?
 

Site de l'Association La Moisson hébergé par OVH