banniere feu presence

Vous êtes sur le site Le Feu De Ta Présence : 37 doctrines catholiques

 

Voici les 37 doctrines catholiques qui prouvent leurs erreurs de doctrine. Les dirigents de cette religion veulent que les adeptes de cette religion croient et mettent en pratique ce qui est dit.

 

CATÉCHISME de L'ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE : site verite.emonsite.com

 

1. Le salut par l'Église : "Le décret sur l'OEcuménisme du deuxième concile du Vatican explicite : 'C'est, en effet, par la seule Église catholique du Christ, laquelle est moyen général de salut', que peut s'obtenir toute la plénitude des moyens de salut". Article #816, p.219

"Il n'y a de salut en aucun autre [ excepté Jésus-Christ] ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." Actes 4:10, 12

 

 

2. Le salut par les bonnes oeuvres :Pour être sauvé, il faut accomplir des oeuvres comme le baptême (voir Article #1257, p.331), en plus de divers sacrements (voir Article #1129, p.300) et beaucoup d'autres actions.

" Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie." Éphésiens 2.8-9

 

 

3. L'église pardonne les péchés : "Il n'y a aucune faute, aussi grave soit elle, que la Sainte Église ne puisse remettre ..." Article #982, p. 258. "De par la volonté du Christ, L'Église possède le pouvoir de pardonner les péchés des baptisés ..."Article #986, p. 259. "L'Église qui, par l'évêque et ses prêtres, donne au nom de Jésus-Christ le pardon des péchés..." Article # 1448, p.378

" Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ." Éphésiens 4.32

" Je t'ai fait connaître mon péché, ... J'ai dit : J'avouerai mes transgressions à l'Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché." Psaume 32.5

" Vois ma misère et ma peine, Et pardonne tous mes péchés." Psaume 25.18

 

 

4. La seule véritable église : Se référant à l'église catholique, le catéchisme déclare :"dans cette seule et unique Église de Dieu..." "Elle est catholique parce qu'en elle le Christ est présent. << Là où est le Christ Jésus, là est L'Église Catholique.>>"Article #830, p.223

... tu es Pierre, et ... sur cette pierre je bâtirai mon Église, et ... les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle." Matthieu 16.18 .

Le catholicisme prétend que le Seigneur a élevé Simon Pierre au rang de "La" pierre. Non seul Jésus est LA pierre angulaire sur laquelle est bâtie l'Eglise.

et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ." 1 Corinthiens 10.4

 

 

5. Le baptême sauve : "L'église ne connaît pas d'autre moyen que le Baptême pour assurer l'entrée dans la béatitude éternelle..." Article #1257, p. 331. "Par le Baptême nous sommes libérés du péché et régénérés comme fils de Dieu, nous devenons membres du Christ et nous sommes incorporés à L'Église ..." Article #1213, p. 322

"... Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille ... Il les prit avec lui, à cette heure même de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens." Actes 16.30-33

"Cette lumière [=Jésus] à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu" Jean 1.9-12

 

 

6. Le pape : vicaire du Christ :En effet, le Pontife Romain a sur L'Église, en vertu de sa charge de Vicaire du Christ et de Pasteur de toute L'Église, un pouvoir plénier, suprême et universel qu'il peut toujours librement exercer." Article #882, p. 236. "... le pontife romain, ..., en tant que pasteur et docteur suprême de tous les fidèles ..." Article #891,p.238

Le pape est-il le vicaire ["vicaire" signifie "substitut"] de Christ sur la terre, exerçant un pouvoi universel sur l'église toute entière ? : la Parole de Dieu nous révèle que quelqu'un occupe déjà cette place

"Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit." Jean 14.26.

"Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ..." Jean 16.13

 

 

7. Le pape : infaillible : "En effet, le Pontife Romain a sur L'Église, en vertu de sa charge de Vicaire du Christ et de Pasteur de toute L'Église, un pouvoir plénier, suprême et universel qu'il peut toujours librement exercer." Article #882, p. 236

L'apôtre Paul insiste encore sur le fait que l'Esprit Saint, et non un homme, est le docteur infaillible des vrais chrétiens : Jésus nous a promis que ce docteur infaillible resterait avec nous :

"Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous," Jean 14.16

"Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu." 1 Corinthiens 2.1

 

 

8. Les sacrements sauvent : "Il y a dans L'Église sept sacrements : le Baptême, la Confirmation ou Chrismation, l'Eucharistie, laPénitence, l'Onction des malades, l'Ordre, le Mariage. "L'Église affirme que pour les croyants les sacrements de la Nouvelle Alliance sont nécessaires au salut. Article #1113, p.296

"Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu." 1 Corinthiens 1.18

"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie." Éphésiens 2.8-

 

 

9. Le péché de présomption : Le catholicisme maintient qu'être dans la certitude d'aller au paradis est un péché de présomption : "Le premier commandement vise aussi les péchés contre l'espérance, qui sont le désespoir et la présomption". Article #2091, p. 526

" Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu..." 1 Jean 5.13

"Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui." Jean 3.36

 

 

10. Le baptême des enfants : L'église catholique enseigne que le baptême est nécessaire au salut : "Le Seigneur Lui-même affirme que le Baptême est nécessaire pour le salut." Article #1257, p. 331

"Naissant avec une nature déchue et entachée par le péché originel, les enfants eux aussi ont besoin de la nouvelle naissance dans le Baptême afin d'être libérés du pouvoir des ténèbres et d'être transférés dans le domaine de la liberté des enfants de Dieu, à laquelle tous les hommes sont appelés. La pure gratuité de la grâce du salut est particulièrement manifeste dans le Baptême des enfants. L'Eglise et les parents priveraient dès lors l'enfant de la grâce inestimable de devenir enfant de Dieu s'ils ne lui conféraient le Baptême peu après la naissance" Le catéchisme révèle d'où provient cette doctrine : "La pratique de baptiser les petits enfants est une tradition immémoriale de l'Eglise. Elle est attestée explicitement depuis le II° siècle ..."Article #1250, p. 330

"Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ." Colossiens 2.8

"... Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes." Actes 2.41

 

 

11. Les degrés du péché : "Il convient d'apprécier les péchés selon leur gravité."Article #1854, p. 474. il existe des péchés véniels et des péchés mortels : Le péché mortel ... entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c'est-à-dire de l'état de grâce. S'il n'est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu, il cause l'exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l'enfer..."

"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" Romains 3.23 -

" "Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités." Hébreux 10.1

 

 

12. La transsubstantiation : Voilà donc une doctrine selon laquelle "sous les espèces consacrées du pain et du vin, le Christ Lui-même, vivant et glorieux, est présent". "Son Corps et son Sang, son âme et sa divinité" sont là, nous dit-on, sous les apparences du pain et du vin. Cette proclamation claire et délibérée nous présente un Christ qui au lieu d'être "venu en chair", vient sous la forme des ces éléments inanimés que sont le pain et le vin.

"Tout esprit qui ne confesse pas Jésus-Christ venu enchair n'est point de Dieu. Or, c'est là celui de l'antichrist" (1 Jean IV:3)

Il faut bien remarquer qu'en grec le mot "antichrist" ne veut passeulement dire "contre Christ", mais aussi "qui remplace Christ"

 

13. L'eucharistie : préserve du péché : Le prêtre plaçe le présentoir sur l'autel. Nous adorons l'hostie, croyant qu'il s'agit de Jésus en personne. Certaines prières particulières sont dites, et l'on chante des cantiques appropriés. L'un de ces cantiques dit : "O Très Saint Sacrement, O Divin Sacrement ! Que toute louange et toute action de grâces te soient données à chaque instant !" A la fin de ce service, nous recevons une bénédiction. Le prêtre saisit le présentoir, et fait avec lui le signe de la croix. Nous croyons que c'ést Jésus qui nous bénit.

"En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés. Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages" (Jean 10 :7-9).

Pourtant, nous ne construisons pas des portes spéciales en disant qu'elles représentent Jésus ! Et nous ne passons pas par de telles portes pour être sauvés !

 

 

14. L'eucharistie : aide les morts : " Le sacrifice eucharistique est aussi offert pour les fidèles défunts < ne sont pas encore pleinement purifiés> pour qu'ils puissent entrés pleinement dans la lumière et la paix de Christ " Article #1371, p. 358. Christ." Cette doctrine sidérante enseigne aux catholiques romains que le fait de recevoir régulièrement l'eucharistie aide leurs proches défunts à atteindre le paradis plus rapidement.

" Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. " Romains 14.12

" Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement "Hébreux 9.27

 

 

15. Marie : sauve : "Après son Assomption au ciel, son [Marie] rôle dans le salut ne s'interrompt pas : par son intercession répétée elle continue à nous obtenir les dons qui assurent notre salut éternel" "Par son obéissance elle est devenue, pour elle-même et pour tout le genre humain, cause de salut". " Il n'y a de salut en aucun autre ; Article #969, p. 255

car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." Actes 4.12 -

" Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." - Jean 14.6 -

" Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ..." Jean 10.9

 

 

16. Marie : sauvée depuis sa naissance : "Par la grâce de Dieu, Marie est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie." Article #493, p. 132. Cependant, la Bible affirme que Jésus, et non Marie, est celui qui n'a pas péché :

" Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." 2 Corinthiens 5.21 -

" Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" Romains 3.23 -

" selon qu'il est écrit : Il n'y a point de juste, Pas même un seul" Romains 3.10

 

 

17. Marie : une vierge perpétuelle : "Marie << est restée vierge en concevant son Fils, vierge en l'enfantant, vierge en le portant, vierge en le nourrissant de son sein, vierge toujours >>" Article #510, p. 136. La Bible enseigne qu'après avoir donné naissance à Jésus, Marie porta d'autres enfants :

" N'est-ce pas le fils du charpentier ? n'est-ce pas Marie qui est sa mère ? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères ?" Matthieu 13.55 -

" Mais je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n'est Jacques, le frère du Seigneur." Galates 1.19

 

 

18. Marie : source de sainteté : "De l'Eglise, il [le catholique] apprend l'exemple de la sainteté ; il en reconnaît l'exemple et la source dans la Toute Sainte Vierge Marie..." Article #2030, p.510. La Bible présente Marie comme une pécheresse qui avait besoin d'un Sauveur. Oui, elle a été bénie de donner naissance au Fils de Dieu, mais cela ne fait pas d'elle une source de sainteté. Se référant à elle-même, Marie s'émerveilla que Dieu ait :

" ... jeté les yeux sur la bassesse de sa servante ..." Luc 1.48

Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi..." Apocalypse 15.4

 

 

19. Marie : l'intercesseur : "C'est pourquoi la bienheureuse Vierge Marie est invoquée dans l'Eglise sous les titres d'avocate, d'auxiliatrice, de secourable, de médiatrice. Article #969, p. 255

" ... Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste." 1 Jean 2.1 -

" Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme," 1 Timothée 2.5 -

" C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur." Hébreux 7.25

 

 

20. Marie : bénéficiaire de prières :La doctrine catholique exige de ses fidèles qu'ils prient la vierge Marie : "En demandant à Marie de prier pour nous, nous nous reconnaissons pauvres pécheurs et nous nous adressons à la <>, à la Toute sainte... qu'à l'heure de notre passage elle nous accueille comme notre mère pour nous conduire à son Fils Jésus, en Paradis".Article #2677, p. 661

"Invoque-moi [Dieu parle à son peuple], et je te répondrai ; je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas." Jérémie 33.3 -

" Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces." Philippiens 4.6

 

 

21. Marie : Reine de l'univers: "Enfin, la Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l'univers" Article #966, p. 254

" Les enfants ramassent du bois, les pères allument le feu, et les femmes pétrissent la pâte, pour préparer des gâteaux à la reine du ciel, et pour faire des libations à d'autres dieux, afin de m'irriter ." Jérémie 7.18 -

" ... L'agneau qui a été immolé [Jésus] est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange." Apocalypse 5.12

" C'est pourquoi aussi Dieu l'a [Jésus] souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom" Philippiens 2.9

 

 

22. La messe : S'il faut en croire le catéchisme, chaque fois qu'une messe est célébrée, l'oeuvre de Christ sur la croix est rendue présente et l'oeuvre de rédemption est accomplie . "Dans ce divin sacrifice qui s'accomplit à la messe, ce même Christ, qui s'est offert Lui-même une fois de manière sanglante sur l'autel de la Croix, est contenu et immolé de manière non sanglante." Article #1367, p. 357

" ... il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice." Hébreux 9.26 -

" C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. " Hébreux 10.10 (pas à chaque messe)

 

 

23. Le purgatoire : " Ceux qui meurent dans la grâce et l'amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu'assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d'obtenir la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel.". Article #1030, p. 270. " L'Eglise a formulé la doctrine de la foi relative au Purgatoire surtout aux Conciles de Florence et de Trente". Article #1031, p. 270

" maintenant que nous sommes justifiés par son sang,[celui de Jésus] nous serons sauvés par lui de la colère. " Romains 5.9 -

" et ils sont gratuitement justifiés[les chrétiens] par sa grâce [celle de Jésus], par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. " Romains 3.24

 

 

24. Prier les saints : " Les témoins qui nous ont précédés dans le Royaume, spécialement ceux que l'Eglise reconnaît comme "saints", participent à la tradition vivante de la prière, par le modèle de leur vie, par la transmission de leurs écrits et par leur prière aujourd'hui. Ils contemplent Dieu, ils Le louent et ne cessent pas de prendre soin de ceux qu'ils ont laissés sur la terre. En entrant <> de leur Maître, ils ont été <<établis sur beaucoup.>> Leur intercession est leur plus haut service du dessein de Dieu. Nous pouvons et devons les prier d'intercéder pour nous et pour le monde entier." Article #2683, p. 662.

Selon les Ecritures, cependant, quiconque est né de nouveau par la foi en Christ est un saint. Paul écrit à tous les saints (chrétiens) de Philippe :

" Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippe " Philippiens 1.1 -

" Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saintsune fois pour toutes. " Jude 1.3

En fait, cette communion avec des morts ressemble étrangement à de la nécromancie, pratique sévèrement condamnée par la Parole de Dieu (voir Deutéronome 18.10-12).

 

 

25. La prière pour les morts : " La communion avec les défunts. << Reconnaissant dès l'abord cette communion qui existe à l'intérieur de tout le corps mystique de Jésus-Christ, l'Eglise en ses membres qui cheminent sur terre a entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts dès les premiers temps du christianisme en offrant aussi pour eux ses suffrages ; car "la pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse". >> Notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur." Article #958, p. 252-253

" Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. " Matthieu 28.18

Quelle attitude méprisante envers Jésus-Christ ! Cette doctrine catholique présente le Seigneur comme un faible, incapable de persuader Son Père sans l'aide de la prière des morts ! Ce n'est pas ainsi que Jésus est présenté dans la Bible :

" [Dieu] l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. " Éphésiens 1.20-22

 

 

26. Les statues et images : Le catéchisme demande à tous les catholiques de "vénérer" des statues et des images du Christ, de Marie, etc. " Les saintes images, présentes dans nos églises et dans nos maisons, sont destinées à éveiller et à nourrir notre foi dans le mystère du Christ. A travers l'Icône du Christ et de ses oeuvres de salut, c'est Lui que nous adorons. A travers les saintes images de la sainte Mère de Dieu, des anges et des saints, nous vénérons les personnes qui y sont représentées." -Article #1192, p. 316

L'église catholique prétend que les idoles "stimulent la prière" (cf Article #1162, p. 309) et nous " révèlent l'homme << à l'image de Dieu >> " (cf Article #1161, p. 308) ... mais Dieu en interdit très clairement la dévotion.

" Vous ne vous ferez point d'idoles, vous ne vous élèverez ni image taillée ni statue, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée de figures, pour vous prosterner devant elle ; car je suis l'Éternel, votre Dieu. " Lévitique 26.1

"Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. " Exode 20.4 -

" Puisque vous n'avez vu aucune figure le jour où l'Éternel vous parla du milieu du feu, à Horeb, veillez attentivement sur vos âmes, de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole, la figure d'un homme ou d'une femme, ... " Deutéronome 4.15-16 -

" Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. " Éphésiens 5.5-6

 

 

27. La confirmation : Laissant de coté le fait que la confirmation est l'un des sacrements nécessaires au salut, elle a, selon le catéchisme, d'autres avantages : " La Confirmation parfait la grâce baptismale ; elle est le sacrement qui donne l'Esprit Saint pour nous enraciner plus profondément dans la filiation divine, nous incorporer plus fermement au Christ, rendre plus solidaire notre lien avec l'Eglise. " Article #1316, p. 344

" Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. " 2 Corinthiens 5.17 -

" Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. " Éphésiens 2.13

" Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. " Romains 8.38-39

 

 

28. La confession de ses péchés à un prêtre : " Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l'Eglise, doit confesser au prêtre tous les péchés graves qu'il n'a pas encore confessés et dont il se souvient après avoir examiné soigneusement sa conscience. Sans être en soi nécessaire, la confession des fautes vénielles est néanmoins vivement recommandée par l'Eglise". Article #1493, p. 388

" Je t'ai fait connaître mon péché, je n'ai pas caché mon iniquité ; j'ai dit : j'avouerai mes transgressions à l'Éternel  ! Et tu as effacé la peine de mon péché " Psaume 32.5 -

" Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? " Marc 2.7

 

 

29. Les indulgences : " L'indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditionsdéterminées, par l'action de L'Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribueet applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints. " Pourtant, la Bible insiste sans arrêt sur le fait que tous les péchés ont la même conséquence :

" Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus- Christ notre Seigneur. " Romains 6.23

 

30. L'interprétation de la Parole de Dieu : Il est important de ne plus faire circuler ce document (document soit-disant faux que l'on trouve à la BNF Feuille Bibliothèque nationale 1089 - Volume II ) que les chrétiens protestants et/ou évangéliques emploient pour démontrer la volonté de rétention de la lecture de la Bible par l’église catholique. Il existe suffisamment de preuves irréfutables et de traces historiques incontestables des libertés qui ont été prises par la Vatican avec les principes les plus élémentaires des Saintes Écritures, sans avoir besoin de faire usage d’un faux (témoin -ce document à la BNF). On citera brièvement quelques versets, tels que :


« N'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre père, celui qui est dans les cieux » (Matthieu 23:9) … En contradiction avec les habitudes ecclésiastiques qui exigent qu’on s’adresse aux prêtres en les appelant « mon père » ;

« car Dieu est un, et il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus- Christ l’homme» (1 Timothée 2:5) ... En contradiction avec l’intercession et la médiation attribuée à Marie ;

« Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême » (Éphésiens 4:5) … En contradiction avec la déférence exigée par les évêques, cardinaux et divers prélats, qui se font appeler : « Monseigneur ».

 

31. Les prières catholiques : " La prière ne se réduit pas au jaillissement spontané d'une impulsion intérieure : pour prier, il faut le vouloir. Il ne suffit pas non plus de savoir ce que les Ecritures révèlent sur la prière : il faut aussi apprendre à prier. Or, c'est par une transmission vivante (la sainte Tradition) que l'Esprit Saint, dans << l'Eglise croyante et priante >> apprend à prier aux enfants de Dieu. " Article #2650, p. 654

" De ma voix je crie à l'Éternel, et il me répond ... " Psaume 3.4

" Éternel, mon Dieu ! J'ai crié à toi, et tu m'as guéri. " Psaume 30.2

" En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. " Matthieu 6.7

 

 

32. La pénitence : " L'absolution enlève le péché, mais elle ne remédie pas à tous les désordres que le péché a causé. Relevé du péché, le pécheur doit encore recouvrer la pleine santé spirituelle. Il doit donc faire quelque chose de plus pour réparer ses péchés : il doit <> de manière appropriée ou <> ses péchés. Cette satisfaction s'appelle aussi <>. " Article #1459, p. 381.

" Elle peut consister dans la prière, une offrande, dans les oeuvres de miséricorde, le service du prochain, dans des privations volontaires, des sacrifices, et surtout dans l'acceptation patiente de la Croix que nous devons porter." Article #1460, p. 381

Des millions de catholiques à travers le monde accomplissent donc pieusement leur pénitence, persuadés que leurs bonnes oeuvres sont demandées par Dieu pour "réparer leurs péchés" et leur faire retrouver "la pleine santé spirituelle".

" ... Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché. " Hébreux 10.17-18

" Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent. " Psaume 86.5

 

 

33. L'Église catholique identifiée à Jésus-Christ : Peut-on être chrétien sans être catholique ? Se prenant pour la seule vraie église, le catholicisme prétend déterminer qui est ou n'est pas chrétien : "Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, le Concile enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut" Article #818, p.220. En d'autres termes, si vous n'avez pas été baptisé dans l'église catholique, vous n'êtes pas sauvé, et donc pas chrétien. .

Les Écritures affirment cependant que votre adhésion, ou non, à une quelconque église ne change rien concernant votre salut. Si votre foi est en Jésus-Christ seul, alors Il vous a déjà accepté, et vous êtes déjà sauvé :

" Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que QUICONQUE croit en lui ne
périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle." Jean 3.16

 

 

34. L'assomption de Marie : Rien mais vraiment absolument rien dans la Bible ne contient le moindre indice probant concernant la préservation du corps de Marie et de son élévation au ciel avec son corps et son âme.

C’est le Pape Pie XII qui le 1er novembre 1950 va publié ce nouveau dogme qui enseigne que Marie a été préservée de la corruption de la tombe et à l’instar de son fils, après avoir vaincu la mort, serait montée au ciel afin d’y resplendir telle une reine à la droite de son fils. Ne croyez surtout pas que cette doctrine est optionnelle !

Avant 1950, vous pouviez y croire ou ne pas y croire, cela ne remettait pas en question votre appartenance à l’Eglise Catholique, mais après cette date, c’est une toute autre musique :

« Par conséquent, si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, osait volontairement mettre en doute ce qui a été défini par Nous, qu’il sache qu’il a totalement abandonné la foi divine et catholique ».(Catéchisme,par.969).

l est évident qu’il n’existe pas une vraie unanimité dans toutes les traditions rares et discordantes concernant ce qui sera officialisé en 1950 et concernant le témoignage de la Bible, la situation est totalement désespérée ! Le théologien catholique Roschini se contente de présenter quelques témoignages « implicites » des Ecritures. Quels sont-ils ? Le premier est le protoévangile, c’est-à-dire la prophétie de Genèse 3 :15

Genèse 3:15 : « Je mettrai de l’inimitié entre toi et la femme, entre ta progéniture et sa progéniture, celle-ci t’écrasera la tête, et tu la blesseras au talon ».

Pour les catholiques, la victoire de Christ sur le péché est aussi la victoire de Marie sur la mort !

 

 

35. La réconciliation :Un catholique qui est réconcilié avec Dieu l'est simultanément avec l'église catholique, c'est du moins ce qu'affirme le catéchisme : "Le pardon des péchés réconcilie avec Dieu mais aussi avec l'Eglise." Article #1462, p.381

" il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. " Colossiens 1.20

"Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation." 2 Corinthiens 5.18

L'apôtre Paul, supplia ses contemporains de se réconcilier avec Dieu, mais jamais avec l'église :

" Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! " 2 Corinthiens 5.20

 

36. Le célibat : des prêtres et des religieuses. "Tous les ministres ordonnés de l'Église latine, à l'exception des diacres permanents, sont normalement choisis parmi les hommes croyants qui vivent en célibataires et qui ont la volonté de garder le célibat <>... Le célibat est un signe de cette vie nouvelle au service de laquelle le ministre de l'Église est consacré ; accepté d'un cœur joyeux, il annonce de façon rayonnante le Règne de Dieu." Article #1579, p. 409

"Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme..." 1 Timothée 3.2

" Les diacres doivent être maris d'une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons" 1 Timothée 3.12

"L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui" Genèse 2.18

"... dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité." 1 Timothée 4.1-3

 

37. Les derniers sacrements : "En tant que sacrement de la Pâque du Christ, l'Eucharistie devrait toujours être le dernier sacrement de la pérégrination terrestre, le <> pour le <> vers la vie éternelle." Article #1517, p. 394 . "Si le sacrement de l'Onction des malades est accordé à tous ceux qui souffrent de maladies ou d'infirmités graves, il l'est à plus forte raison à ceux qui sont sur le point de sortir de cette vie... L'onction des malades achève de nous conformer à la mort et à la résurrection du Christ, comme le Baptème avait commencé à le faire." Article #1523, p. 395 . "A ceux qui vont quitter cette vie, l'Eglise offre, en plus de l'onction des malades, l'Eucharistie comme viatique. Reçue à ce moment de passage vers le Père, la communion au Corps et au sang de Christ a une signification et une importance particulières. Elle est semence de vie éternelle et puissance de résurrection..." Article #1524, p. 396

 

"je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d'être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s'obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi." Philippiens 3.8-9


"le moment de mon départ approche. J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m'est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement." 2 Timothée 4.6-8

 

"C'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes." Matthieu 15.9

 

Les origines de l'Eglise Catholique Romaine

 

Il est certainement utile de rappeler ici que l'Eglise Catholique n'a été établie ni par Jésus ni par les apôtres et que l'Eglise primitive était radicalement différente de celle-ci.


C'est en 313 que l'Eglise jusque-là persécutée va obtenir de l'empereur Constantin la paix, la reconnaissance et un rapprochement étroit avec l'Etat. Constantin, tout en gardant son titre païen de Souverain Pontife favorisa le christianisme.


C'est à la fin du IVème siècle que l'empereur Théodose interdit le culte païen : tout citoyen romain était contraint d'accepter la foi chrétienne telle qu'elle avait été formulée au concile de Nicée en 325. Tous ceux, dès lors, qui pour des raisons de conscience, ne suivaient pas ce diktat et n'entraient pas dans cette religion d'Etat étaient stigmatisés comme hérétiques.

Sous la direction du pape Léon Le Grand (440-461), l'Eglise universelle prit un immense essor. C'est lui que la plupart des historiens de l'Eglise désigne comme étant le premier pape, le premier à vouloir monopoliser au profit de l'évêque de Rome les promesses faites par Jésus à l'apôtre Pierre (Matth.16:18, 20).

L'institution de «l'Eglise d'Etat» fut achevée sous le règne de l'empereur Justinien (527-565) lorsqu'il établit les prêtres comme «fonctionnaires d'Etat». Les évêques devinrent des dignitaires munis de pouvoirs religieux et politiques et se firent considérer comme des «pères spirituels».

La prééminence des évêques, et surtout des métropolites dans les églises catholiques favorisa grandement les relations de l'Eglise avec les autorités civiles. L'Eglise et l'Etat ne tardèrent pas à être étroitement associés, et, très vite, la puissance de l'Etat fut à la disposition des chefs de l'Eglise pour sanctionner leurs décisions. C'est ainsi que les persécutés devinrent graduellement persécuteurs.


Plus tard, les églises qui, restées fidèles à la Parole de Dieu furent persécutées par l'Eglise dominante comme hérétiques et sectaires, exprimèrent souvent dans leurs écrits leur entière désapprobation de l'union de l'Eglise et de l'Etat.

Avec l'introduction des masses plus ou moins païennes dans l'Eglise, le culte ne peut éviter la paganisation. Toutes sortes de pratiques sont introduites : le signe de croix (310); l'utilisation des cierges (320); la vénération des anges et des saints décédés (375), en sont quelques exemples. Les églises et même les individus sont placés volontiers sous la protection d'un saint; bientôt, dans chaque autel, on désire placer une relique sacrée. Les images, les pèlerinages, les processions satisfont également le goût du faste et la superstition qui animent les foules. Ceux qui protestent alors contre ces déviations sont traités d'impies et leurs réactions restent sans résultat.

 

Retour sur Enseignements

 

Formulaire de Contact
Liens utiles
Qui sommes-nous ?