banniere feu presence

Vous êtes sur le site Le Feu De Ta Présence : Difficultés de parler d'Israël dans l'Eglise.

Un pasteur explique pourquoi il est difficile de parler d’Israël dans les églises


Et ce, regrette-il, alors que le sujet est omniprésent dans la Bible


Extraits d'entretiens avec Luc Henrist : Par Times of Israel Staff, infochretienne, actu chrétienne


Luc Henrist, est un amoureux d’Israël, où il a vécu pendant 10 ans avant d’être pasteur d’une assemblée messianique.


Un chrétien peut-il vivre sans aimer Israël ?


Il faut l’avouer, que la vaste majorité des chrétiens d’aujourd’hui est loin de cet amour d’Israël, et du peuple juif que l’on reçoit automatiquement lorsque l’on se donne au Seigneur. (ce n'est pas vrai pour tous …..)


Il pointe d’abord la confusion entre l’amour d’Israël comme peuple et comme pays, il faut « aimer » Israël dans une optique biblique et non politique, explique-t-il.


Israël est un sujet tabou, même dans les églises


Il regrette que les chrétiens du 21ème siècle ne prennent plus le temps de lire la Bible comme les chrétiens du 20e siècle. La conséquence ? Si Israël avait été créé aujourd’hui, peu auraient fait le rapprochement entre cet événement et les promesses bibliques.


De plus, il faut avouer que le politiquement correct qui prévaut dans notre société et la crainte d’offenser quelqu’un, font que la plupart des pasteurs/enseignants n’osent plus aborder ce sujet car, comme on me l’a déjà dit, c’est un sujet qui crée des divisions. Donc oui, c’est devenu un sujet tabou, même dans nos écoles où on n’ose plus enseigner la Shoah.


Manque-t-il quelque chose au Plein Evangile ?


Pour le jeune chrétien, le sujet d’Israël est directement lié au conflit Palestino-israélien car encore une fois il ne base pas son opinion sur sa Bible mais sur ce qu’en disent les journalistes ou les autres jeunes. Rares sont les jeunes (mais il y en a !) qui ont pris la peine de lire leur Bible et d’écouter un autre discours que la propagande anti-israélienne avec laquelle on nous abreuve tous les jours…

L’urgence c’est que Israël est l’horloge de Dieu mais que si on ne regarde plus cette horloge (dans une optique biblique et eschatologique), on ne saura pas quelle heure il est, et on risque de rater le rendez-vous de Dieu. Si on dit annoncer Tout l’Evangile alors il faut enseigner la place prioritaire d’Israël (en tant que peuple et en tant que pays) dans nos églises. Le Nouveau Testament expose clairement cette dimension, mais il faut avoir le courage d’aborder ce sujet… La plupart des écoles bibliques n’osent pas non plus aborder ce sujet, et donc les jeunes qui seront les pasteurs de demain seront ignorants et incapables d’enseigner à ce propos.


Luc Henrist a fait sien le combat pour rétablir la place d’Israël dans l’enseignement en s’appuyant sur les Évangiles eux-mêmes, notamment ‘Romains 11’, où Paul explique que les non-Juifs sont en fait comme des branches d’un olivier sauvage qui ont été greffées sur l’olivier franc (le peuple d’Israël dont Jésus faisait partie) que Dieu a choisi pour se révéler au monde.

Le salut vient des Juifs. Quelle devrait donc être notre attitude envers ce peuple ? Une attitude de reconnaissance, d’amour, de compassion, de soutien et d’intercession.


Théologie de la substitution


C’est une hérésie car cette notion que l’Eglise ait remplacé Israël ne se trouve nulle part dans la Bible. Et c’est la conséquence de l’orgueil de l’Eglise qui, dès les premiers temps, a voulu se montrer supérieure, plus importante que le peuple Juif. Et pourtant l’Apôtre Paul mettait justement les non-Juifs en garde par rapport à leur attitude envers les Juifs : « ne te vante pas aux dépens de ces branches (les Juifs)… » (Romains 11 :18)

Malheureusement, on voit clairement cette vantardise spirituelle chez la plupart des chrétiens...  certains chrétiens en sont arrivés à répéter et même propager, des stéréotypes antisémites qui ont eu pour conséquence la persécution des Juifs : « Ils sont déicides, ils sont avares, ils ont la nuque raide, ils sont les ennemis de l’Evangile, ils complotent pour prendre le pouvoir mondial, etc »


Beaucoup se déclarent « antisionistes ». Que soutiennent-ils, peut-être sans le savoir ?


Je vais citer le pasteur Baptiste Martin Luther King qui est surtout connu comme défenseur des Droits de l’homme, mais qui en fait, ne défendait pas que les noirs… Voici ce qu’il déclarait en 1968: « Lorsque les gens critiquent le sionisme, ils pensent aux Juifs. Donc, il est bien question d’antisémitisme… »


le vieil antisémitisme européen s’est transformé en antisionisme qui encourage la haine d’Israël et prétend que c’est un état raciste. Il faut savoir que le tout premier sioniste, selon la Bible, c’est Dieu Lui-même car Il encourage le retour à Sion.

 

Retour Tout sur Israël

 

Formulaire de Contact
Liens utiles
Qui sommes-nous ?