banniere feu presence

Vous êtes sur le site Le Feu De Ta Présence : M. Ray dévoiement culte évangélique

 

 

Subtil Dévoiement Dans le Culte Évangélique Actuel

Par Maurice Ray du 13 mai 2001 source Vox Dei



« Maurice Ray (1914-2005) : ‘Il n’y a pas de vie sans relations’ »

Figure marquante du protestantisme évangélique et ministère aussi marquant, Maurice Ray a exercé dans la deuxième moitié du 20e siècle en Suisse romande et dans toute la francophonie, annonçant l’Évangile durant plus de 60 ans, réveillant les églises, accompagnant l’essor du renouveau charismatique et traversant des courants spirituels protestants isolés les uns des autres pour les rapprocher.

 

Il nous relate sans détour un culte évangélique de nos jours, subtil dévoiement. On reconnaîtra sûrement quelques assemblées de France et de Navarre.



Mes commentaires sont en vert :

 

C'est l'heure du culte : dans le brouhaha d'arrivée des participants, un président appelle au silence.

A croire que l'assemblée oublie qu'elle est venue non pas d'abord rencontrer des frères et sœurs, mais le Seigneur!

Après une salutation parfois étonnamment commentée, liberté est donnée "aux jeunes" de "conduire la louange", d'une durée très variable. (Aujourd'hui souvent trop bruyante, la batterie trop forte, le solo de guitare électrique superflue ...)

"La louange" égrène une série de chants dont la musique, sauf heureuses exceptions, est plus apparentée à la culture américaine reconnue sans racines qu'à notre terroir originel.

Le Seigneur célébré est toujours "vainqueur et triomphant", maintes fois salué par des paroles devenues des slogans évangéliques à force d'être redits dans un vocabulaire limité. (On croirait entendre des mantras, des mots dignes de la méthode Coué)

Après des informations, place est donnée à la prière libre, hélas trop souvent inaudible et couverte par une musique improvisée et banale, qui occupe notre esprit. Sont absents la sobriété et le silence. (Aujourd'hui on dit le temps des annonces, souvent trop longues, plus longues que le temps de Sainte Cène, parfois plus longues que le temps qu'il restera pour la Parole et souvent il n' y a plus le temps de laisser l'Esprit parler et le peuple d'écouter et les mêmes annonces sont dites et redites chaque dimanche. Quand à la musique sur les prières quand il y en a (des prières), elle continue maintenant pendant le message, il est possible que certains écoutent plus la musique même en fond, que ce que dit le prédicateur et les temps de silence tellement important pendant le culte d'adoration, il n'y en a plus)

Alors est annoncée la Sainte Cène, diversement introduite et suivie de l'offrande.

L'heure étant souvent largement dépassée, la prédication devra s'accommoder du temps qu'on lui laisse. Ils donnent l'impression de vivre à la recherche d'eux-mêmes. (Aujourd'hui dans beaucoup d'églises le temps est millimétré, un temps pour se dire bonjour, un temps pour la louange, si la louange vous emmène dans l'adoration, on coupe parce que : pas le temps de continuer, un temps pour le repas du Seigneur et un temps pour la prédication, tout à un temps, pour l'Esprit il peut y avoir un petit temps, mais pas trop il faut finir à l'heure pour le repas!!!!!!)


Où est le berger ?

 

La description caricaturale de ce culte ne saurait être interprétée comme une critique d'un aîné (lui : M. Ray) à l'égard de la jeune génération.

Mais je m'étonne de l'entière liberté laissée à une minorité de conduire l’Église, devenue soudain un troupeau sans berger pour la conduire, l'instruire, limiter la place de chacun, reconnaître les ministères : bref, exercer une autorité. (Oui nous voyons bien que l'Eglise manque d'autorité, un ministère unique, on ne reconnaît plus de ministère comme dans les Actes, mais on se passe l'église de père en fils dans beaucoup d'assemblées, car n'oublions pas que l'église est à celui qui la créée, non plus à Dieu)


Une culture biblique discutable


Les célébrants des cultes évangéliques sont animés d'une évidente ferveur - quoique sous-tendue par une fréquente ignorance biblique. (Aujourd'hui les chrétiens viennent aux réunions sans bible, puisque on mettra les versets sur grand écran, pas besoin de sonder les Ecritures, et on sait aussi que beaucoup ne lisent plus la bible chaque jour, mais attendent le dimanche pour la voir affichée sur écran)

Mais ils semblent avoir rompu avec l'Histoire de l’Église passée et avec la génération aînée encore présente, dont le culte était accompagné de silence, d'une piété qui se voulait distante du bruit quotidien, qui donnait la place première à l'écoute du Seigneur. (On dit aujourd'hui que ceux qui parlent de piété sont ringards, qu'ils ne vivent pas avec le temps présent, comme le monde, il leur faut du bruit, être toujours en action, comme cela ils n'entendent pas l'Esprit leur parler et le Seigneur les reprendre)

De plus, ils laissent l'impression de vivre à la recherche d'eux mêmes, à l'abri d'un salut facile, proclamé et assuré. Du reste, ils semblent préoccupés d'abord de ce qui les concerne, soucieux de leurs prestations, heureux d'être accueillis et écoutés, bien avant et mieux que le Seigneur Lui-même. (On prêche tellement souvent le salut par grâce, sans y ajouter ce qui va avec : la sanctification, l'orgueil est aujourd'hui un cancer dans l'Eglise de Christ où le Seigneur n'a plus vraiment sa place)

 

Un subtil dévoiement

 

Cette vie cultuelle nouvelle s'est rapidement implantée chez les évangéliques de toute dénomination, jusqu'à marginaliser la repentance et la foi que communique la Parole, également la souffrance de milliers de chrétiens martyrs dans un monde hostile à l'Evangile. (Oui aujourd'hui on ne parle plus de péchés, cest vieux jeu, donc on ne parle plus de repentance, le Seigneur a bien dit "trouverais-je encore la foi lorsque Je reviendrai ?" Lorsque l'on prie c'est en égoïste, mais pour nos frères et soeurs qu'on ne voient pas, qui sont dans un pays qu'on ne connaît pas, on ne prie pas, on oublie que nous avons le même sauveur : le Christ Jésus.)

 

Il me vient à l'esprit le solennel avertissement de 1 Jean. 4:1-10.

1 Bien-aimés, ne croyez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu ; car beaucoup de faux prophètes ont paru dans le monde.
2 Reconnaissez l’Esprit de Dieu à ceci : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ;
3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu ; et cet esprit est celui de l’antéchrist, dont vous avez entendu dire qu’il vient, et maintenant il est déjà dans le monde.
4 Vous, vous êtes de Dieu, petits enfants, et vous les avez vaincus ; parce que Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.
5 Eux, ils sont du monde, c’est pourquoi ils parlent le langage du monde, et le monde les écoute.
6 Nous, nous sommes de Dieu : celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est point de Dieu ne nous écoute point ; à cela nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.
7 Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.
8 Celui qui n’aime point, n’a point connu Dieu ; car Dieu est amour.
9 En ceci l’amour de Dieu a été manifesté en nous, c’est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
10 En ceci est l’amour, non en ce que nous avons aimé Dieu, mais que lui nous a aimés, et qu’il a envoyé son Fils comme propitiation pour nos péchés.


Suis - je insensé de soupçonner une subtile machination de l'Ennemi ? Déguisé en ange de lumière, en un Christ céleste et cosmique, le voile étant parfois jeté sur l'incarnation encore actuelle du Christ véritable, préparerait-il subtilement et obstinément, et à notre insu, le chemin de l'Antichrist ? (NON ce frère n'était pas insensé de croire que l'ennemi est bien présent dans les églises, le monde y a toute sa place, et le monde c'est le diable. Ne soyons pas aveuglés par les musiques modernes, bruyantes, les prédications dépourvues d'Esprit, mais remplies de l'orgueil du prédicateur, des saintes cènes prises par tous, sans s'examiner. De tout ce qui se passe dans les eglises,certaines choses ne viennent pas de Dieu. Soyons vigileants en toutes choses et en tout temps, tout esprit ne vient pas de Dieu, même au sein de l'Eglise).

 

Retour sur Messages

 

 

 

Formulaire de Contact
Liens utiles
Qui sommes-nous ?
 

Site de l'Association La Moisson hébergé par OVH